Werner Feminier - Art Urbain


Au-dessus : Werner Feminier & l'artiste Bordalo II

EMOTION

Ton premier souvenir concernant l'art ?

Indéniablement l'exposition GALLIZIA - T.A.G au Grand Palais en 2009. J'ai vraiment découvert l'art dit « urbain », et les grands noms de la discipline comme Seen, Rammellzee, Rif170, TAKI 183 et tellement d'autres qui aujourd'hui sont considérés comme des pionniers.


Le chef d'oeuvre que tu aimerais avoir dans ta collection ?

Un B-Boy en bois à échelle humaine de l'artiste japonais Taku OBATA comme celles qu'il a produit pour son expo-résidence en Mars à Londres. J'aime ce croisement entre la culture Breakdance américaine et la technique méthodique propre au Japon.



COLLECTION

Ta première acquisition ?

J'avais déjà acheté quelques prints et éditions limitées avant, mais ma première « vraie » acquisition fut un dessin original de Miss Van - Gitana X . J'aime beaucoup son travail et je la suis depuis longtemps. En 2018, la Galerie OpenSpace organisait une exposition rétrospective autour de son travail et j'ai craqué instantanément sur ce dessin.


La plus belle pièce de ta collection ?

J'ai découvert le travail de Doze Green lors de son exposition à la Galerie OpenSpace en 2018, depuis je le suis scrupuleusement. Lors de sa dernière exposition à la Galerie Allouche à New York, j'ai acheté deux dessins. Un de 2005 et un autre de 2008 intitulé Dickie Mo, assez phallique et vraiment représentatif d'une de ses périodes.



Où achètes-tu tes œuvres ?

En ce qui concerne les originaux, la majorité du temps, je les achète en galerie. J'ai besoin de voir l'œuvre, les couleurs et les formats afin de voir si c'est cohérent avec ce que j'ai dans ma collection. Par exemple, il m'est arrivé de mettre une option sur des œuvres en ligne et de décider d'en acheter une autre parce qu'elle rendait beaucoup mieux en vrai. Mais j'ai aussi déjà acheté des œuvres sur internet via des galeries en ligne ou juste sur catalogue sans jamais être déçu quand je la reçois.


ARTISTES


TOP 3 de tes artistes préférés ?

Jean-Michel Basquiat | Keith Haring | Dondi White


J'ai énormément d'admiration pour ces trois artistes précurseurs de l'art urbain. Ils ont réussi à entraîner avec eux toute une génération d'artistes qui aujourd'hui encore sont des pionniers. Je pense à Futura 2000, à Seen ou encore à Lee Quinones.

TOP 3 des artistes prometteurs ?

Dan Rawlings | Mate | Abstrkt

1 : Lors de l'Urban Art Fair 2019, il avait installé une voiture découpée à la torche à plasma devant l'entrée de la foire. C'était novateur et inattendu. Je l'ai revu lors d'une de ses expositions et il m'a expliqué comment il travaillait. C'était fascinant.


2 : Je suis de près la scène d'Asie du Sud-Est, dont l'artiste muraliste Mate. J'ai pu le voir travailler lors d'un voyage dans cette région. J'aime que les artistes urbains continuent à peindre dans la rue malgré le fait qu'ils exposent en galerie.


3 : J'ai eu l'occasion d'échanger avec l'artiste Cubain Abstkt lors de sa venue en France. Il a été adoubé par Futura et a peint avec lui sur un des murs du Museum of Graffiti à Miami, et même un mur en l'honneur du PSG avec Crash.


CONSEILS


Ton critère de choix ?

Pour que j'achète une œuvre il faut qu’il y ait un coup de cœur, que l'œuvre me plaise aussi bien visuellement que par son histoire et celle de l'artiste. Je reste persuadé que même si certaines acquisitions sont faites avec une arrière-pensée financière, si finalement la cote de l'artiste diminue pendant un temps, on le regrette moins quand l'œuvre dégage une émotion.

Quel conseil aurais-tu aimé avoir quand tu as débuté ta collection ?

L'erreur que j'ai faite a été d'acheter ce que les autres achetaient, notamment en me basant sur les résultats d'enchères, des fois à des prix ridiculement élevé, en me disant: « si je l'ai achetée à ce prix, c'est ce que ça doit valoir », alors qu’il faut mieux économiser et acheter un original plutôt que d'acheter dix lithos...


Un conseil pour les collectionneurs néophytes ?

Quand on commence, il faut prendre le temps et analyser le marché pour être sûr d'acheter la pièce de ses rêves au bon moment, au bon prix, et à la bonne personne/galerie. Pour ça on peut en discuter avec des « experts » ou juste des connaisseurs. Car échanger avec des collectionneurs, c'est aussi se construire un réseau pour se donner des conseils. Grâce aux réseaux sociaux, tous ces collectionneurs sont à portée de clics. Personnellement j'essaye de répondre autant que possible quand on me contacte sur Instagram pour discuter d'art et de collections.


Que t'apporte MyStudiolo ?

J'ai essayé pas mal d'outils de gestions de collection, et malheureusement la plupart sont très peu optimisés pour de simples collectionneurs et extrêmement chers quand on veut passer à l'étape payante. Alors pour pouvoir rentrer mes données, j'avais un tableur Excel et un fichier Pages sur le cloud, mais c'était pénible à remplir et à maintenir à jour.MyStudiolo c'est tout l'inverse, une version gratuite qui permet de voir le potentiel de la plateforme immédiatement, avec une simplicité d'utilisation qui met le collectionneur au cœur de sa collection. Et des versions premiums plus qu'abordables qui offrent ni plus ni moins que l'indispensable pour gérer ses données, sa collection, avoir des statistiques claires et y accéder en un clic, rapidement et simplement.J'ai profité du confinement pour trier et répertorier toute ma collection, et mon objectif maintenant va être de tout saisir dans MyStudiolo.



Instagram : @collection_werny

© 2020 par MyStudiolo

Mentions légales