Jacques & Thierry - Art Contemporain



EMOTION

Votre premier souvenir ensemble concernant l'art ?

Dès le début de notre relation, nous sommes allés aux puces de St Ouen, faire les antiquaires et brocantes, y compris sur les routes de Normandie et de nos vacances. C’était une passion de chiner et trouver des objets de décoration.


Le chef d'oeuvre que vous aimeriez avoir dans votre collection ?

Une acrylique sur papier ou sur toile des années 80 de Peter Saul.


Peter Saul,Worship warm turkey ,1986



COLLECTION


Votre première acquisition ?

Il s'agit d'une accolade de chiens, un bronze 19ème de Moignez que nous avons précieusement conservé. C’est le point de départ de notre « besoin » de collectionner. La collection de bronzes de Barye que nous avons constituée ensuite nous a poussés à visiter plus de foires, galeries, salles des ventes. Et parallèlement à élargir nos centres d’intérêts.


La plus belle pièce de votre collection ?

Alors là c’est très compliqué, car impossible de nous cantonner à une seule pièce. Nous collectionnons depuis 42 ans et nos centres d’intérêts ont évolués en fonction des rencontres qui ont émaillé notre parcours. Nous pouvons mettre en relief quelques coups de coeur plus intenses que les autres :

DE 1980 À 2000


Lorsque nous nous sommes intéressés à l'abstraction lyrique française, notre Mathieu des années 50' remportait la palme. Ensuite, nous sommes passés à la figuration narrative et nos Combas trônaient fièrement dans le salon. Nous avons toujours été très fans du travail de Pierre & Gilles, et particulièrement heureux de pouvoir acquérir « La Mort d'Adonis », une œuvre que nous adorons et qui a fait le tour du monde dans plusieurs expositions de musées.

DE 2000 À NOS JOURS


Puis pendant notre longue période "Street Art", nous nous sommes émus devant Banksy et nous avons pu acheter notre premier Cleon Peterson, artiste que nous avions découvert au Palais de Tokyo grâce au « Lasco Project » de Hugo Vitrani, beaucoup d'autres ont suivi depuis. Après des mois d'attente, lorsque nous avons eu l’occasion d’acquérir un Mohamed Bourouissa et un Orion Martin, nous étions aux anges. Aujourd’hui, impossible de choisir entre Simphiwe Ndzube, Cinga Samson ou Omar Ba.


Où achetez-vous vos œuvres ?

Lorsque nous avons commencé à vraiment collectionner nous avons surtout privilégié les galeries. Ensuite nous avons de plus en plus regardé ce qui se passait dans les salles de ventes, surtout après la crise du marché de l’art en 1991. Maintenant c’est un mix des deux, mais pour découvrir des nouveaux artistes les galeries et les foires restent les véhicules à privilégier.


ARTISTES

Quels sont vos artistes préférés du moment?

Grâce à nos voyages, des amis curateurs, certaines galeries en France en Afrique du Sud (Cape Town) et aux USA, et les foires dont Art Basel et Investec (Cape Town) nous avons développé un très vif intérêt pour quelques artistes Afro. Nous avons envie de citer dans cette catégorie Cinga Samson, Simphiwe Ndzube, Derrick Adams, Omar Ba, Fahamu Pecou et notre dernière découverte à la galerie Anne de Villepoix : Godwin Namuyimba.

Nous restons très attentifs au travail de Cleon Peterson qui reste un des artistes que nous aimons beaucoup. Nous avons également craqués sur un dessin au stylo bic de The Kid il y a quelques années. Depuis il a développé une technique à la tempera, avec une superbe maitrise des couleurs. Jeune mais déjà pas mal d’années de travail derrière lui, sans buzz incontrôlé sur le second marché.

Nous avons d’autres « préférés » tels que Orion Martin, Josh Sperling, Sam Friedman, JR, Kas Oshiro, Christina Quarles, Daniel Arsham.


Orion Martin | Omar Ba | Mohamed Bourouissa



TOP 4 des artistes reconnus ?

Derrick Adams | Pierre & Gilles | JR | Cleon Peterson



TOP 4 des artistes prometteurs ?

Simphiwe Nzdube | Godwin Namuyimba | The Kid | Cinga Samson


CONSEILS

Votre critère de choix ? Nous n’achetons que les oeuvres des artistes que nous avons envie d’accrocher ou poser chez nous. C’est LE critère. L’idée est de vivre avec et de partager nos choix. Sans ce rapport « affectif » et « esthétique » nous partons du principe que l’achat devient spéculatif. Et faire un achat uniquement « spéculatif » est doublement pénalisant si on n’aime pas l’œuvre et que l’achat s’avère être un flop... Le rôle du collectionneur aujourd’hui selon vous ? Le « collectionneur » est débordé par les spéculateurs et/ou les financiers. Ils perturbent tellement ce marché que les anciens collectionneurs (non multimillionnaires) sont rejetés par certaines grosses galeries du marché des artistes sur lesquels la spéculation tombe.

Quel conseil auriez-vous aimé avoir quand vous avez débuté votre collection ? Nous aurions dû suivre le conseil d’un professionnel qui nous conseillait d’acheter de l’international. Mais malheureusement nous ne l’avons pas écouté. Dans les années 90 nous avons compris, et depuis nous suivons un peu plus son conseil. Que vous apporte MyStudiolo ? Une nouvelle et conviviale forme de partage, d'échange et de rencontre dans le marché de l'art.

Instagram : @jacquesetthierry