Gertrude Vanderbilt Whitney

GERTRUDE VANDERBILT WHITNEY (1845 - 1942)

SCULPTRICE & GRANDE MÉCÈNE DE L'ART AMÉRICAIN

Personnalité mondaine et membre de la fabuleuse famille Vanderbilt, Gertrude Vanderbilt Whitney est la première collectionneuse à s’être intéressée à l’art américain, alors complètement marginalisé à l’époque. Son engagement auprès de ses compatriotes artistes comme John Sloan, Edward Hopper, Peggy Bacon et Georgia O’Keeffe, maintenant considérés comme des maîtres américains - a ainsi posé les bases d’une impressionnante collection aboutissant à la création du Whitney Museum en 1931. MyStudiolo retrace la vie cette philanthrope rebelle devenue une sculptrice notable en :


6 dates clés 4 oeuvres d'art 3 anecdotes 1 citation



1900 Après s'être mariée avec le financier Harry Payne Whitney, Gertrude s'efforce de tenir son rôle de femme de la haute société, contrariant sa vraie nature et son âme d'artiste. Sous couvert de pseudonyme, elle s'initie à l'art de la sculpture sur marbre. Lors de sa découverte de la vie artistique de Montmartre et Montparnasse, elle est encouragée dans son travail de sculptrice par Auguste Rodin, qui est alors son professeur.


1907 Elle installe son atelier dans le Greenwhich Village à New York et, faisant fi des moqueries de ses proches, se donne deux buts : devenir sculptrice et soutenir les artistes dans le besoin. Alors que tous les regards étaient portés vers l'art européen, Gertrude aimait particulièrement les peintres réalistes américains (formant plus tard l'Ashcan School). Elle leur donne alors une vitrine et devient une fervente partisane de l'art américain - et presque toujours en secret.


1913 Guidée par sa conseillère Juliana Force, Gertrude a accumulé près de 700 oeuvres d'art américain. Devenue une collectionneuse très respectée, sa collection reçoit le soutien de l'Armory Show cette année là. Sa collection personnelle constituera d'ailleurs la base initiale de son futur musée. Elle comprenait des peintures de Maurice Prendergast, John Sloan, George Wesley Bellows, Edward Hopper, Thomas Hart Benton, Stuart Davis et beaucoup d’autres.


1914 Comme Peggy Guggenheim, Gertrude est une véritable mécène : elle emploie sa fortune considérable à aider et encourager les artistes américains. Elle fonde le Whitney Studio Club où les artistes peuvent se réunir pour parler, critiquer et présenter des expositions au grand public. D'ailleurs, les plus précaires vivent à l'étage. Grâce à Juliana Force, le Club s'est professionnalisé et est devenu célèbre. C'est de cet endroit même que naît le Whitney Museum of American Art.


1930 Durant ses deux dernières années d'existence du club, le Whitney Studio a vendu les oeuvres de ses artistes sans percevoir de commission, rendant ainsi l'oeuvre moins chère. Ceci a permis d'encourager les collectionneurs et d'en tirer plus de bénéfices pour les artistes. Le club a enfin cédé sa place à l'institution la plus durable de l'art américain : le Whitney Museum of American Art. Le musée a ouvert ses portes en novembre 1931.


1932 Gertrude institue la Whitney Biennial, un événement sur invitation consacré aux œuvres créées au cours des deux années précédentes par de nouveaux peintres, sculpteurs et artistes contemporains américains. Elle a également veillé à ce que les femmes soient toujours incluses dans ses expositions de groupe et elle a organisé plusieurs expositions de femmes tout au long de sa vie. Gertrude a été présidente du musée jusqu'à sa mort en 1942.




Edward Hopper, Tôt un dimanche matin, 1930

Charles Demuth, Bâtiments, Lancaster, 1930

Marsden Hartley, Peinture n°5, 1914

Georgia O'Keeffe, Jours d'été, 1936


ANECDOTES


  • Un portrait de 1916 du peintre Robert Henri, accroché dans le nouveau bâtiment Whitney, la montre allongée sur un canapé, vêtue d'une tunique soyeuse et d'une paire de pantalons bleus amples. À l'époque, il était très inhabituel de voir une femme de sa classe et de son statut porter des pantalons - et son mari, Harry Payne Whitney, a refusé d'accrocher le portrait dans leur maison de la Cinquième Avenue.


  • En 1929, estimant que les modernistes américains méritaient une plus grande reconnaissance, elle proposa de faire don de toute sa collection d'artistes américains au Metropolitan Museum of Art de New York. Le directeur de l'époque avait une approche très conservatrice de la collection et a refusé le don.


  • En 1892, la fortune de Gertrude avait permis le lancement de la revue de mode Vogue. Une première photo d'elle prise par le baron de Meyer - premier photographe de mode - est publiée dans le magasine en 1913.


" L'art est une échelle ascendante ou descendante, l'esprit de ses joies nous parvient de manière inattendue. Il voyage sur des fils minces, mais il atteint tous ceux qui s'en soucient suffisamment de voir et comprendre."



Gertrude Vanderbilt Whitney



Explorez l'exposition The Whitney's Collection : une sélection de 1900 à 1965

Découvrez le splendide studio néoclassique de Gertrude Vanderbilt Whitney